Une autre année scolaire commence, comment cela va t-il se passer ? pour nos enfants et pour nous parents. De nouvelles angoisses à naître, une envie de souffler ! de ras-le bol, le stress des leçons, des révisions.

Nous espérons vous apporter des renseignements utiles à nos chers trésors, un soutien moral, une certaine énergie qui ne cessera s’accroître au fil des jours vécus.

Comme le dit si bien la présidente de l’APEDYS PACA, nous parents « nous sommes les acteurs de demain ».

C’est vrai que cela relève d’un réel parcours de combattant ! qu’il ne faut pas baisser les bras, qu’il faut savoir enfouir sa timidité et aller au devant des professeurs ou maîtresses et maîtres entamer le dialogue afin d’installer une relation de confiance qui durant toute l’année ne sera que bénéfique pour nos enfants et qui quelque part pourra nous ôter quelques angoisses !

Raconter, chaque année, l’historique des difficultés de nos enfants est rébarbatif ! savoir ne pas laisser remonter à la surface sa peine et une part de découragement pour certaines, certains. Oui ! nous le savons mais comment agir devant l’ignorance de certains acteurs de l’éducation nationale, il faut donc eh ! oui repartir pour des photocopies des bulletins APEDYS encore et encore mais avec comme but final : optimiser les chances de réussite de nos chers bambins.

Nous avons envie de vous dire : Cela en vaut la peine ! accrochons-nous ensemble !

Chaque effort est toujours gratifiant (percutant) pour nous bambins et pour les générations suivantes et porte ses fruits à long terme.

Des réunions d’information sont organisées tout au long de l’année afin de vous informer des nouvelles mesures pouvant être mis en place ( ex : PIS), d’échanger d’anciennes ou nouvelles informations, s’unir afin d’avancer ensemble pour aider au mieux nos enfants.

Depuis que j’ai découvert la dyslexie de mon fils Romain et actuellement la dyslexie de mon dernier (3 ans) j’aimerai vous exprimer ce que je ressens maintenant après de longs mois de persévérance, d’ efforts, de recherches d’informations, de travail de compréhension, de travail également (il faut aussi savoir accepter la dyslexie de son enfant) sur moi-même :

L’ objectif principal à la fin d’une année scolaire n’est pas la note, à mon sens, comme 14/20 de moyenne générale mais d’avoir un enfant qui a pu passer une année mieux dans ses baskets, qui s’est senti progresser, plus accepté par l’ensemble de ses professeurs (maîtresse ou maître) plus compris par ses parents également ( aidés par une association comme APEDYS ou autres sources) qui ont pu réaliser les efforts que cela demande de suivre à un enfant dyslexique une scolarité comme leurs petits camarades qui n’ont pas cette difficulté pour mémoriser et rédiger) qui ont déployé une telle énergie qui a pour conséquences qu’au bout du compte notre enfant, votre enfant, a repris confiance et reprend avec le plaisir le chemin de l’école comme le montre également le témoignage de Marie ci-après.

Bonne lecture et à bientôt ……


et d’ici là ! sachez vous accorder des moments de pause…..

Une maman parmi tant d’autres….

Magdeleine.


retour page précédente